Même plongé dans mes pensées, ce qui me permet parfois de passer à côté de personnes que je connais sans même les voir, j'ai les oreilles qui tintent au passage de mots ou d'expression incongrues. Il y  peu, marchant dans une rue large mais peu fréquentée près de mon lieu de labeur, j'ai doublé deux personnes se déplaçant à petits pas; passant à leur niveau j'ai entendu l'une dire à l'autre "Si j'avais su, j'aurais préféré ne pas savoir". La Palisse n'aurait pas dit mieux.