En ce moment, je m'écoute pas mal de musique, certains disques deviennent de chevet, les passant en boucle jusqu'à ce que les voisins en aient la nausée. En ce moment même, mes galettes de prédilection sont les voix bulgares, acides, mordantes, pleines de dissonances, et la "Musique pour cordes, percussion et célesta" de Béla Bartok. Le côté amusant de ce dernier, c'est que l'oeuvre est dirigée par Nikolaus Harnoncourt, un des grands chefs qui ont fait beaucoup pour le renouveau de la musique baroque.

Finalement, pour passer de Bartok au baroque, il suffit de prendre le thé.