Oyez, oyez braves gens, dans les jours qui viennent, vous allez pouvoir suivre ici les aventures de Berlioz dans le Caucase, en léger différé. Ce récit sera gracieusement illustré par moultes images saisies durant icelui. Mais avant cela, dressons en le contexte...

Tout est parti d'une exposition vue dix-huit mois plus tôt, au Scriptorial d'Avranche. Au dernière étage du musée était présentée une collection de manuscrits arméniens agrémentés de miniatures enluminées de toute beauté. Pour plonger le visiteur dans l'ambiance monastique du lieu et de l'époque de leur fabrication, étaient accrochée sur les murs une série de photos de monastères dans leur écrin de verdure, tous plus isolés les uns que les autres, tous perchés sur un promontoire montagneux. Ma réaction fur immédiate, je voulais aller là bas pour les voir de mes yeux.

Et puis, une série d'événements sont venus perturber le projet, Mélisande a choisi un autre chemin que le mien, de gros soucis familiaux sont venus se greffer  par dessus qui ont amenés la question "faut-il faire ou non ce voyage ?". Le OUI l'a emporté, il fallait pour remonter en selle mener à bien un projet de A à Z, se donner des objectifs réalisables afin d'apporter un élan positif à la vie qui, elle, continue.

Forcément, le voyage ne fut pas bien préparé, forcément, il y eu des moments difficiles mais il en reste une fabuleuse épopée que je me propose de vous raconter (quel que soit le nombre de personnes représentées par ce "vous", ce récit permettra aussi de mettre au propre mes notes et de revivre cette aventure), jour après jour, en espérant vous donner envie d'en faire autant.

Alors, tournons la page et commençons...