Ma vie toute nue
15 février 2011

Promenade baroque

C'est un peu par hasard que je suis arrivé là, en butinant d'un site à l'autre, d'une recherche à l'autre passant d'un nom bien connu à un autre qui l'est moins et j'en suis resté bouche bée. Le site de la Gallica, la bibliothèque numérique instaurée par la Bibliothèque Nationale de France met à la disposition de tout un chacun un ensemble de documents, écrits et sonores, d'une rare qualité. Ainsi, j'ai pu découvrir le quinzième cahier des mélanges, ce recueil de partitions que Marc-Antoine Charpentier a réalisé tout le long de sa vie... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mars 2010

Est il libre Max ?

La petite oreillette noire ne couvre pas complètement le pavillon de son oreille, on distingue encore le lobe qu'il a court. Un mince tube métallique s'élance vers l'avant s'arrêtant à quelques centimètres de ses lèvres. Face à son écran il prend note des questions et tente d'y répondre, entend les problèmes et essaie de les résoudre. Évidemment, il a peu de contact avec ses voisins et collègues, quand on travaille dans un centre d'appels il y a peu de temps pour converser avec les autres.Pourquoi donc se seraient ils étonnés de le... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 16:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 janvier 2010

Parasite la sortie

- je te dis que j'ai entendu du bruit dans la cuisine !Cela faisait déjà plusieurs fois que le son caractéristique du plastique froissé parvenait à mes oreilles; et ça me crispait un tantinet. Alors, sans allumer je suis entré tout doucement dans la cuisine en réduisant au maximum les mouvements pour éviter de faire résonner quoi que ce soit et là, je vois fuir lentement le derrière d'une souris grise; pas plus de quelques centimètres sans la queue. Une souris, voila que j'abritais une passagère clandestine. Il faut avouer que... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 novembre 2009

Quelle poussière !

Je ne pensais pas que le ménage serait aussi long et aussi important.Le temps passe, on s'éloigne peu à peu de ce qui devenait une habitude et il est très difficile de remettre les pieds aux étriers.Pour quoi faire est la question qui revient le plus souvent. Et puis une rencontre virtuelle plus tard, des idées reviennent en force, une idée en tout cas; vous demander votre assistance; vous demander de m'aider à écrire de petites histoires en me soumettant des illustrations de votre cru, dessin, pĥoto ou tout autre document mettable... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 18:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
25 septembre 2009

Le cœur sur la main, je vous dis

Internet a ça de particulier, et je lui en rend grâce, qu'il permet parfois des rencontres improbables, rencontres virtuelles, cachés par nos noms choisis, par nos mots et nos images, qui débouchent parfois sur de vrais rencontres, dans un espace temps bien défini. C'est ce qui m'est arrivé il y a peu. Je les avaient croisés sur le chemin des images, l'une par ici, l'autre par là. Et puis, parlant de paris, je leu ai proposé une petite balade, histoire de leur montrer ce que les touristes ne peuvent voir que s'ils sont livrés par eux... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 19:12 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 août 2009

Comme sur Nantes

Je pouvais le voir dans la fenêtre de la cuisine, l'homme qui pleure; en train d'éplucher des oignons, découper de la viande ou débiter en petits morceaux des poivrons, je distinguais bien les yeux gonflés brusquement embués, les gouttes perler dans ses cils, deux rigoles se former le long des joues, l'humidité envahir son visage crispé. Ce n'est pas l'échalote à la substance volatile qui irrite ses yeux, ni une coupure accidentelle qui lui arracherait ces larmes, c'est sûrement un chagrin plus intense, plus profond. je regarde... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 18:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 juillet 2009

La mauvaise fin

Cette expérience, je préfèrerais ne pas la revivre et ne pas la faire vivre à qui que ce soit.Je rentrais d'un court séjour lyonnais et m'apprêtais à rentrer quelques cartons volumineux ramenés de là bas lorsque j'avisais deux hommes et une femme en uniforme de la police se diriger vers mon immeuble, accompagnés de deux hommes en tenue blanche, masques autour du cou et sortes de pulvérisateurs à la main. Je m'enquière de la raison de leur venue et la réponse à fait courir un petit frisson le le long de mon épine dorsale; une voisine... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
24 juillet 2009

Connue comme la louve blanche

On fait parfois de bonne rencontres dans le métro. Quand je l'ai vu hier, sur l'un des rares sièges de la station, j'ai cru qu'il était la exprès pour moi, qu'il m'attendait patiemment, comme un ami à qui on a donné rendez-vous et qui reste malgré notre retard.J'ai tout d'abord cru qu'il avait été abandonné sciemment, un de ces ouvrages que l'on fait passer de main en main en se remettant au hasard, relatant simplement sur un site spécialisé les dépôts volontaires et les rencontres fortuites; mais en le prenant dans mes mains j'ai été... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 23:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 juin 2009

Au carrefour

Je crois que, tout comme ce blog, j'arrive à un tournant, à un carrefour majeur et qu'il va me falloir prendre des décisions qui ne seront pas forcément agréables pour tout le monde. Ici, ça végète, je n'ai plus le gout pour grand chose, ne vient que de temps à autre en me demandant, et c'est nouveau, pour qui vraiment j'écris. J'entrevois différentes solution, la plus simple étant de continuer comme si de rien n'était, venant de temps en temps raconter une histoire que j'aurais maltraitée car l'envie de romancer est plus forte que... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 20:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 mai 2009

Carton rouge !

Et voila une bonne chose de faite !Après avoir passé des jours à mettre des choses dans des cartons, nous sommes en train de les vider, ou de les mettre ailleurs, pour retrouver un peu de la superficie perdue.Et ce n'est pas tout; mais quand on quitte un appartement il faut encore le rendre dans un état acceptable, refaire un peu de peinture ici au là, boucher quelques trous disgracieux, effacer les traces que la graisse a laissées dans la cuisine, celles que le calcaire a incrustées sous la machine à laver, annihiler les effets de la... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]