Jeux de mots, jeux de langue.
21 janvier 2008

Hymne à la Yoie

Krishna Sagar Narayan restait perplexe. Il continuait de réfléchir pendant la prière, tout en essayant de maîtriser la peur qui l'étreignait. Etait il malade ? Pendant le repas, il reprit ses pensées et son raisonnement. S'il était le seul malade, il verrait bien que tous ses compagnons ont une pastille blanche sur le front et il sortirait le premier jour. Mais s'il voit quelqu'un avec une pastille et que celui-ci n'est pas sorti la veille, c'est que ce dernier aussi voit quelqu'un avec une pastille et ça ne peut être que lui-même et... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 janvier 2008

Nez pâle, nez malade

Il était une fois, au fin fond de l'Himalaya, un monastère à la règle très stricte. Les moins ne se parlent pas entre eux et les portes ne sont ouvertes qu'une fois une demie heure par jour. Un jour, le médecin du village vient à passer et en profite pour ausculter l'ensemble des moines. Certains sont malades. Pour ne pas oublier qui est malade et qui ne l'est pas, il place une pastille blanche sur les moines sains et une noire sur les autres. Avant de repartir, il dit aux moines qu'il attendra ceux qui sont malades, ceux portant donc... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 19:42 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Réponse de devinette

Vous n'étiez vraiment pas loin, aussi bien pour le contenant que le contenu. Il s'agissait en fait d'une vessie de chameau (de dromadaire pour être exact) remplie de miel du Niger. C'est un miel très noir, très épais et très parfumé. Il est au miel d'acacias ce que le whisky tourbé est au pur malt. Si vous voulez goûter, il faudra me le faire savoir et passer par mon antre. Qu'on se le dise.
Posté par berlioz à 18:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
08 novembre 2007

Devinette

J'ai ramené cet objet de mon dernier voyage. A votre avis, que celà peut il être ? [ 09/11/2007 ] Un premier indice: il y a un contenant et un contenu, que l'on ne voit pas sur la photo puisque le premier est scellé.
Posté par berlioz à 21:32 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
28 juillet 2007

L'imagination entre terre et ciel

L'Italie me manque, Venise me manque et, pourtant, celà ne fait pas si longtemps que j'y étais. Sans doute que le manque de soleil me fait regretter nos promenades à la recherche d'une fontaine, les lieux et les gens croisés par hasard, les petites places et les havres de fraicheur. C'est sans doute pour celà que je vous ai posé cette colle, cette énigme visuelle. Car l'objet en question est à Venise, place Saint Marc, bien loin au dessus des yeux des simples mortels que nous sommes. Prenez un peu de recul et regardez le campanile,... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 14:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 juillet 2007

Tête à tête

Un nouveau petit (tout petit) jeu de l'été. Que sont ces figures ?
Posté par berlioz à 22:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

21 juillet 2007

La tsuba est belle

Il est temps de donner une réponse au jeu de mardi dernier.Non, il ne s'agit pas d'un gaufrier ni d'une décoration de serrure mais, comme l'a bien deviné Christelle, d'une tsuba, c'est à dire la garde d'un sabre japonais. La garde est cette partie métallique qui sépare le manche de la lame évitant ainsi aux mains d'aller se couper sur la lame quand vous en transpercez un ennemi (ou la victime d'une vengeance personnelle), ce qui rendrait la chose un brin ridicule. A l'origine, cette pièce était une simple rondelle faite par un... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 00:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 juillet 2007

Je trouve ça beau !

Un petit jeu d'été, pour changer un peu.A quoi peut bien servir (ou a pu servir) cet objet, à part décorer un coin de mur ?
Posté par berlioz à 22:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 juin 2007

Qui a dit

Quiconque me parle de Dieu en veut à ma bourse ou à ma liberté.
Posté par berlioz à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 avril 2006

Ramassage des copies

Je vous entretiendrai sans doute sous peu de mes frasques italiennes, mais il me faut vous parler de vos participations à me petits jeux venus combler mes absences bloguesques. Elles furent nombreuses; et drôles; et soignées; et variées. Pourtant, malgré votre inventivité et votre imagination, il me faut ici donner les vraies définitions des trois mots proposés, si jamais vous ne vous êtes pas précipités sur un dictionnaire, réel ou virtuel, pour tenter d'en savoir plus. Pour l'ensellure, rien de plus simple, je vous en ai... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 20:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]