24 janvier 2006

Toulou-ouse, Toulou-ou-se (3)

C'est sûr, samedi il ne faisait pas beau mais le temps maussade était compensé par un joyeux bazar autour de Saint Sernin; de multiples vendeurs ceinturaient la basilique d'un tapis de petits objets, de la clef de confiturier orpheline de serrure à la bande dessinée usée par de nombreuses lectures. L'intérieur est une merveille; une haute voûte romane d'une simplicité déroutante, une grande pureté de ligne et une très belle lumière malgré de petites ouvertures. Le choeur, dont l'entrée est payante, recèle un ensemble de... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 13:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 janvier 2006

Toulou-ouse, Toulou-ou-se (2)

Tout avait très bien commencé, pourtant. Après un vol sans anicroche, une mouette toute pimpante m'attendait à la sortie de l'aéroport, prète à m'emmener voir les curiosités de sa région. Nous voilà débarquant à Albi dont la ville ancienne est assez étrange. En effet, les remparts de la cathédrale ainsi que ceux de l'évêché sont tourné vers la ville et non pas vers l'extérieur. Les religieux avaient peur du peuple et cela se voit. Quand on visite la somptueuse église, on comprend mieux. Toute la surface intérieure est... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 15:36 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
23 janvier 2006

Toulou-ouse, Toulou-ou-se (1)

Je pensais, comme le suggérait la Mouette, vous montrer toutes les belles choses que nous avions pu rencontrer et puis, finalement, je préfère commencer par la fin, les aventures trépidentes du voyageurs à ailes; voyageur auquel on a faillit rogner les ailes. En effet, bien installé dans mon fauteuil d'avion dons le décollage est prévu à l'heure contrairement à celui de mon fils près de trente minutes plus tôt, je regarde d'un oeil distrait l'hôtesse nous faire les démonstrations usuelles. Et puis, rien. Le pilote nous signale... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 01:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 janvier 2006

300 mots d'amour

Pour ma trois centième note, je vous offre un petit poème sur l'amour car, après tout, c'est le moteur de notre vie. Carmen Carmen est maigre - un trait de bistreCerne son oeil de gitana.Ses cheveux d'un noir sinistre,Sa peau, le diable la tanna. Les femmes disent qu'elle est laide,Mais tus les hommes en sont fous:Et l'archevêque de TolèdeChante la messe à ses genoux; Car sur sa nuque d'ambre fauveSe tord un énorme chignonQui, dénoué, fait dans l'alcôveUne mante à son corps mignon. Et, parmi sa pâleur, éclateUne bouche... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 23:27 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
18 janvier 2006

Apocalypse bientôt ?

Il y a un sujet que je veux partager avec vous, une interrogation qui me trotte dans la tête depuis déjà quelques temps. Mais, avant de l'aborder, j'aimerais prendre quelques précautions oratoire tellement le sujet est sensible; je préfèrerais éviter les commentaires injurieux des lecteurs occasionnels car il est évident que je commence à connaître mes commentatrices (la majorité féminine l'emporte) et leur faire une grande confiance de discernement. Le préambule étant mis en place, passons au vif du sujet. De plus en plus,... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 janvier 2006

Same player shoot again[1]

Ils étaient mignons tous les deux, lorsqu'il se sont assis en face de moi dans le métro. Vingt cinq ou trente ans, pas plus, lui de la taille des nouvelle générations qui ne savent pas où mettre leurs genoux quand ils s'asseyent, elle avec de longs cheveux dont la couleur ne me semblait pas naturelle et qui venaient régulièrement se coincer dans le rebord de la fenêtre provoquant chez elle l'expression de mots que je n'oserait pas retranscrire ici. Ils parlaient de choses et d'autres, peut être de leur journée passée,... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 13:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 janvier 2006

Le thé nuit

Que Paris est belle la nuit et qu'il fait bon s'y promener, même quand la température ne prète pas à la contemplation béate et prolongée de ses monuments. Cette nuit, c'était le cas et on pouvait même voir les mouettes qui, le long de la Seine, accompagnaient les bateaux mouches en volant dans le faisceau des projecteurs pour se réchauffer le dessous des ailes. J'aime toujours autant la tour Eiffel quand elle se drape dans sa tenue scintillante et qu'elle joue au phare de haute mer. L'avenue de Ségur offrait une... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 09:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 janvier 2006

Regardons les choses en face

Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue. Simone de Beauvoir
Posté par berlioz à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 janvier 2006

Seul au monde

Pour une fois le train n'était pas en retard. En entrant dans la voiture qui nous était dévolue, j'ai été surpris par l'odeur de neuf dégagé par ce matériel qui, sans être d'une époque dépassée ne datait pas d'hier. Passé ce mouvement, une fois rangé les valises et mon sac, nous nous sommes assis nous répartissant les sièges afin de ne pas nous gêner trop et j'ai sorti ma lecture pour le voyage, le récit de ceux de Gulliver. Le temps passe vite lorsque le livre est bon. C'est en sortant le nez de mon ouvrage que j'ai... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 09:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 janvier 2006

Besoin pressant

Tandis que Lobita rafraîchi notre mémoire en roulant les cailloux du vieux Français, avec ses mots qui sonnent comme glas et tonnent comme la colère divine, je vais faire ressurgir les poètes de la renaissance en insistant sur une particularité de la littérature de l'époque, la liberté sans frein. Aucun sujet n'est tabou et on appelle un chat un chat. Ainsi Clément Marot nous raconte une petite histoire toute croquignolette qui laisse supposer que l'amour libre l'est depuis longtemps. Martin menait son pourceau au marchéAvec... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 11:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]