12 mars 2009

Que reste-t-il ?

Avant, nous avions la liberté; la liberté de na pas être d'accord et d'aller le dire ou le clamer haut et fort, de ne pas être d'accord et de ne pas en être inquiété. En l'espace de six années, les mises en examen ont augmenté de soixante sept pour cent. On arrête pour un oui ou pour un non, le délit d'outrage survenant un peu trop facilement car, avant tout, il faut faire du chiffre.Avant, nous avions l'égalité; l'égalité devant la justice, par exemple. Qu'on fut blanc ou noir, riche ou pauvre, jeune ou vieux les enquêtes étaient... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 mars 2009

Flat academy, fin de la première saison

Où nous retrouvons nos deux finalistes, à condition qu'ils se fassent accepter par un propriétaire. Ils épluchent encore les annonces et tombent sur des perles qui pourraient faire rire si un nid n'étais pas en jeu.- Tu crois que c'est sérieux ?- C'est dans le seizième tout de même. Et puis, encore des visites, encore des dossiers déposés et, enfin, la consécration. Berlioz et Mélisande sont heureux de vous faire part qu'ils ont trouvé un petit pied à terre qui va les rapprocher de leur lieu de travail et de la vie parisienne. Et... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 16:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
27 février 2009

Discrétion assurée

Quel pouvait être son âge, je ne saurais le dire; elle avait le visage usé de celles qui n'ont pas été aidés par la vie, sans doute obligée de travailler depuis l'adolescence et sûrement dans les professions les plus reposantes. Elle a le téléphone portable vissé à l'oreille et j'arrive au milieu de la conversation quand je m'assoie en face d'elle. Je ne perd pas une miette de la conversation. "Non, c'est Michel qui ne va pas bien. Il a replongé à nouveau et avec son foie il n'est pas beau à voir. Et puis les petits font des... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 22:12 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 février 2009

Peut on rire de tout ? oui

Il y a des publicités beaucoup plus jouissives que celle présentée précédemment. Il faut dire que les créatifs ont parfois des idées qui peuvent en choquer quelques uns en en faisant rire beaucoup d'autres. Ne soyez donc pas étonnés que celle ci fut refusée par l'annonceur. Profitez en.
Posté par berlioz à 20:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 février 2009

On n'a rien sans rien

Voila une publicité que je ne saisis pas bien. On y voit un homme devant une voiture en train de téléphoner. Un voix off dit "Vous connaissez la marque de votre voiture, vous connaissez la marque de votre téléphone, vous connaissez la marque de votre montre mais, connaissez vous la marque de vos verres ?". Je reste perplexe, je n'ai ni voiture, ni téléphone portable, ni montre. Que dois-je comprendre ?
Posté par berlioz à 20:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
16 février 2009

Le paradis est toujours plus vert ailleurs

Elias est jeune, il est beau, il apprend le français dans une méthode des années cinquante, ce ne sont pourtant pas des critères suffisants pour pouvoir vivre dans son pays d'origine. Nous découvrons donc cet apprenti migrant dans un bateau qui l'emmène, avec beaucoup d'autres compatriotes, vers des rives plus riantes; enfin, c'est bien ce qu'il espère. Car le voyage va être difficile; s'il reçoit de l'aide ce n'est pas toujours pour des raisons avouables, mais l'aide c'est de l'aide, et les obstacles à sa survie seront nombreux. ... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 20:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 février 2009

Touché du doigt

René Barjavel y avait pensé quand il écrivait Le voyageur imprudent, dans sa description d'un monde très éloigné dans le temps, il y aura des mutations et des manipulations génétiques, les êtres humains ne ressembleront plus alors que de très loin à nous si jamais ils ont un avenir. Beaucoup plus tard le sculpteur César l'avait senti venir lorsqu'il glorifiait le pouce en reproduisant le sien à toutes les échelles, du tout petit au géant dont une copie trône à la Défense. Les jeunes d'aujourd'hui représentent la génération du... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 22:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
09 février 2009

De quoi j'mamelle ?

Ce fut une soirée fort intéressante. J'étais invité à venir déguster une galette avec quelques amis et une belle brochette d'inconnus, invité à déguster mais aussi raconter une histoire et faire un peu de musique. Et je n'étais pas le seul dans ce cas. Il y eu des chansons accompagnées au piano, des duos, trios et autres petits ensembles et puis, il y eu ça, cette œuvre de Francis Poulenc, compositeur que j'aime beaucoup. Il y a d'abord le titre du drame, Les mamelles de Tirésias, et puis de texte de Guillaume Apollinaire. Et même si... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 21:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 janvier 2009

Adieu, monde cruel

Adieu, ma carte orange, je t'aimais bien, tu sais; j'en ai passé du temps avec toi et pourtant, je suis aujourd'hui obligé de te délaisser, de t'abandonner à ton triste sort d'objet technologique dépassé. Trente quatre ans, c'est trop jeune pour mourir et puis je m'y était attaché à ce petit coupon me donnant accès aussi bien au métro qu'aux autobus et même à certains trains. Il va maintenant falloir s'habituer à ce machin qui a commencé à envahir notre environnement il y a huit ans, faisant un bip désagréable au passage de leur... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 19:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 janvier 2009

Jusqu'où doit on aller ?

Je suis d'un naturel doux et paisible, genre vache paissant dans les prés et pourtant, je ne peux m'empêcher, regardant derrière l'épaule droite le chemin parcouru, l'évolution de la société dans laquelle je vis, de me poser des questions sur l'efficacité des actions, depuis le temps que j'arpente le pavé parisien. Aujourd'hui nous avons une répression qui s'est accrue par le vote de lois qui permettent aussi bien de réduire les effets d'une grève que de punir les moindres écarts et ce quelque soit l'âge de la personne. Le plus tôt... [Lire la suite]
Posté par berlioz à 23:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]